dimanche 25 janvier 2015

ROLLER PARTY






Ca faisait un bon moment que je me disais que le spot dont je rêvais pour me remettre au roller, était peut être là, à portée de roue (15ans après rien n'est jamais trop tard ! c'est le bon côté d'être une fille qui garde tout, j'ai toujours mes bons vieux roller de mes 15 ans)

Je me disais cela depuis qu'ils ont entièrement refait le gigantesque terrain de tambourin qui est maintenant recouvert d'un bitume tout neuf tout lisse.

Donc ce matin Domino et moi sommes allées tester.
Et en effet c'était absolument parfait et grisant.
il y a même une petite piste de street à côté mais très peu pour moi, déjà il y a 15 ans j'ai vite compris que ce n'étais pas ma tasse de thé.

c'est dommage on voit mal la piste sur mes photos. Je ne me suis concentrée que sur mon modèle préférée qui préférait courir à toute allure après moi que de poser ...







bon





C'est pas gai gai ce dont je veux parler aujourd'hui.
Mais tant pis .
Je crois qu'il s'est passé un truc cette semaine qui m'a fait encore plus flipper que tous les débats à la radio que j'ai écouté depuis l'attentat.

Lors d'une discussion sur les peines de prisons pour délit de vitesse, le formateur nous a rappelé la date à laquelle la peine de mort a été abolie en France.  1982.

le groupe s'est mis alors gentiment à papoter de la peine de mort, et quasiment tout le monde est convenu en quelques minutes que oui, pour les tueurs, les violeurs c'était bien.
Ceux qui le pensaient fortement mettaient quelques secondes à peine à convaincre les autres et tout le monde avait la sensation d'être "quelqu'un de bien" en disant cela quelqu'un qui protège les enfants.
Je me suis trouvé tellement muette devant cela et après quelques signes d'énervement je suis allée me calmer devant la machine à café.

Ce qui m'a fait de la peine c'est que tous ces gens que je cotois sont profondément gentils et je passe de très bons moments avec eux.
et puis tout ça m'est resté en tête,
toutes ces personnes il y a 10 jours étaient atterés par les évenements de l'attentat, et là personne ne semblaient faire le rapprochement que ce qu'ils pronaient cétait simplement la même chose que les jihadistes, ceux qui ne respectent pas leur loi ils les éliminent.

Et surtout que si c'est une mort programmée par l'état, elle leur semble légitime.

Plus tard S. m'a relancé dessus
et je lui ai juste dit calmement (mais parce que j'étais énervée) :

"Donc si un pote à toi boit un peu trop en boite, il offre des coups à une nana, il rigole avec elle, la drague, tous les deux passent une bonne soirée ensemble, et puis sur le parking il a envie de faire l'amour avec elle mais elle ne veux pas et bien il insiste parce qu'à ce moment ton pote il est chaud et il a trop bu et puis il la force, 
le lendemain, ton pote, la police le flingue, 
parce que ça c'est un viol et il y a en a tout les jours, 

des mecs va falloir beaucoup en tuer tu sais"

Evidemment il a changé d'avis dans l'instant, il m'a dit tu as raison.
Cet argument là n'étais pas le plus important mais c'est la seule mise en evidence la plus simpliste qui pouvait lui faire comprendre que leur raisonnement était absurde et qu'on ne peut pas légiferer la mort aussi facilement que quelqu'un fait du mal on le tue.
Je me suis arrêté là bien que je pense qu'on ne peut pas tuer quelqu'un quelque soit ces actes.

Mais j'ai bien conscience que si quelqu'un lui met une autre évidence dans l'autre sens il acquiescera de même.

Cette capacité à changer d'avis selon l'interlocuteur elle est effrayante.
Moi même je me méfie énormement de cela et c'est pour ça que je lis peu de média car j'ai la sensation que pour me faire mon véritable avis il faudrait en lire vraiment beaucoup, avoir tout le temps beaucoup de sons de cloche.
Parce que sinon il y a pas mal de sujets où plein de gens pourraient me convaincre de choses très opposés.


Tout ça continuait de tourner et ce matin je tombe sur une emisssion de france inter qui suit une des dernières survivante d'Auschwitz de 85ans qui va dans les écoles pour raconter aux enfants ce qu'elle a vécu.
J'ai beau en savoir un peu plus, j'étais comme ces enfants de 5ème quand elle expliquait l'entrée dans le camp, qu'on leur a tout de suite parler des fours et que personne n'y croyait tellement cela leur semblait inimaginable.

Et cette dame parlait de sa peur, quand il n'y aurai plus de survivants de cette période, on risquait de mettre en doute ce qui c'est passé.
Et je me suis dit que oui les hommes étaient capable de recommencer de telles horreurs.

pour celles qui veulent écouter l'émission :

http://www.franceinter.fr/emission-interception

Bon ce post ne lève pas une vérité inédite jusqu'alors, j'enfonce des portes ouvertes et j'étais consciente que s'il y a autant d'électeurs du front national il y a au moins autant de gens pour la peine de mort.
Mais c'est incroyable comment les choses nous touchent quand on les rencontre dans notre quotidien. et quand cela vient de gens qu'on apprécie.


///////////////////////////////////////////////////// 

Bon on garde le moral, la foi et tutti quanti !
Je vous laisse, je pars en randonnée et ça c'est super !

et ce soir je vous poste un truc SUPER FUN avec plein de photos :
Ma reprise du roller avec Domino !







samedi 24 janvier 2015

ciné club



Cette semaine le ciné club a inauguré son tout nouvel écran avec un film tourné dans les cévennes.
Tarpan, un moyen métrage formidable de quelques vieux copains parisiens.
Avec un débat avec les réalisateurs après la séance ! et oui le ciné club prend du galon !


Thématique cévennes :
nous nous sommes régaler de soupes et de pélardons et j'ai fait cette recette avec 
des reinettes du Vigan !

Parfait

http://www.papillesetpupilles.pommes-au-four-facon-tatin.html/








lundi 19 janvier 2015

Je vous ai pas dit mais j'ai coupé mes cheveux

 En y allant je voulais ressembler à ça

 ou à ça

ou à ça


un truc simple, suave et détendu quoi 

(oui je sais je ne suis pas jennifer lawrence) 
(oui mais j'adoOoore jennifer lawrence)

Mais en sortant je me suis demandée si je ressemblais pas plutôt à ça ...
 

 

ARGH 

et puis quand j'ai un peu (beaucoup) bu je crois que je ressemble à ça :



Pour l'instant je ne vis pas encore bien le fait d'avoir si peu d'épaisseur de cheveux.
Parce que je suis une fille aux cheveux épais et avec mon coiffeur on s'est pas trop compris sur le fait que je voulais que ça soit moins épais
Lui il a vraiment compris moins épais et il les a fait moins épais alors que moi je voulais épais mais léger. 


Globalement autour de moi les gens trouvent ça joli
(mais bon les gens savent bien que si on dit à une fille qui vient de se couper les cheveux que c'est pas terrible elle risque de fondre en larmes alors les gens ne sont pas très honnête car ils ne veulent pas d'embrouille avec des filles qui pleurent)

mais ma mère (qui est impitoyable de vérité, vu que de toute façon si je pleure ça lui donne l'occasion de me prendre dans ces bras et elle est bien contente)  trouve ça superbe.
Mes copines honnêtes trouvent ça super même si ça leur faisait bizarre comme moi au début.
et mon coloc (désolé mais c'est ma référence avis masculin)
il trouve ça archi-beau (c'est presque s'il m'a pas sorti que j'étais moche avant)
et il est encore plus extrémiste il aime que je n'ai plus de cheveux et que je les peigne bien plats plaqués derrière l'oreille.
(alors que moi vous voyez j'essaie de tromper le manque en essayant de faire gonfler en vain ce qui me reste sur le cailloux)



Quand j'étais à la maternelle on allait à la cantine à pied en traversant le village et un jour une dame dans la rue a regardé mes cheveux et elle a dit "ohlala toi tu as les cheveux épais"
elle n'était pas admirative elle a fait juste ce constat froidement.
Et sur le moment ça m'a un peu angoissé parce que je ne savais ce qu'elle voulait dire par là,
et je me demandais si c'était grave pour le reste de ma vie 
je me demandais si chacun de mes cheveux était plus large que la moyenne des cheveux ..?



dimanche 18 janvier 2015

chauffeuse de bus - semaine 1




Pour ceux qui n'auraient pas suivi je suis rentrée depuis une semaine en formation de Permis D.
Ce qui veux dire que je passe mes semaines entre ma voiture, une salle de classe remplie de messieurs de tous les âges et un grand parking de bus avec plein de plots entre lesquels il faut slalomer.

Ils sont bien gentils et ne rigolent même plus quand je fais mes étirements de yoga à 12h ou que je fais couler mon thermos de décoction de thym pendant qu'on travaille les fiches écrites.
Y en a un (un militaire antillais gentil comme une brioche au sucre qui m'a dit dans une illumination, comme pour se rassurer de mettre un nom sur cette grande fille étrange,
au premier degré et sans moquerie :
 "ah oui ! toi tu es bio"
Je n'ai pas vraiment su quoi répondre, oui en effet sur la grande classification des mondes sociaux culturels, pour quelqu'un qui me voit évoluer pendant 24H j'appartiens au groupe des "bio".

La section poids lourd, c'est autre chose, quand ils me voient réchauffer mes lentilles/ sarrasin au micro onde, ils font semblant que tout va bien et mangent leur gratin réchauffé en me surveillant du coin de l'oeil. Des fois que je les transforme en protéine de soja.

 mes copains


SINON,

Jeudi nous avons commencé le ciné club 2015 avec une projection du film  
Le goût de la cerise
avec un repas thématique : soupe iranienne sublime par E du sud.

http://ash-e-jow--potage-perse-iranien.




et aujourd'hui je termine la semaine par
Un bon dimanche au coin du feu
beaucoup trop court

un dimanche efficace ont fait :
le tri de toute la paperasse qui s'accumule sur le bureau,
le tri du linge
on révise ses fiches 
on fait un petit curry à des parisiens de passage,
et surtout on va au marché et on fait sa popote pour la semaine.


donc ce dimanche j'ai fait :

- du kasha

- des poireaux-vinaigrette
(est ce qu'il y a un truc au dessus des poireaux-vinaigrette ? je ne crois pas)

-LA recette d'endives au jambon d'Alain Ducasse
que je projette de faire depuis ...euh ...2 ans,
comme quoi il ne faut désespérer de rien !




 y a t il un truc moins photogénique qu'une endive au jambon ? non .

(recette en accéléré : tu braises tes demi endives avec un peu de sucre, tu cuis fermé dans la cocotte 20 min , tu mixes une petite partie des endives avec un verre de lait et du fromage râpé, sel, poivre, tu habilles délicatement tes endives braisées de jambon, et tu mets à gratiner avec la sauce dessus!)
C'est très bon mais en fait c'est pas meilleur que des poireaux vinaigrette,
et le ratio temps/plaisir avec les poireaux-vinaigrette il est IMBATTABLE

et j'ai fait, comme la semaine dernière,

-La recette des gâteaux chocolat/ épeautre/ agave
que la blogueuse coline fait pour les goûters de sa fille de 7 ans ...
OUI MAIS MOI AUSSI JE VAIS à L'ECOLE !!!!

j'en amène un chaque jour
je mange la première moitié à 10h et l'autre moitié j'aimerai la garder pour la pause de 15H mais c'est mort je la mange toujours à midi après ma pomme...






♦♦ GATEAUX coeur ♦♦
- 100g de chocolat
– 50g de beurre
– 120g de farine d’épeautre
– 1 cuillère à café de poudre à lever
– 3 cuillères à soupe de sirop d’agave
– 4 cuillère à soupe de lait d’amande
– 1 oeuf
CUISSON: 200°C / 15-20 minutes





vidéo

trouvé chez une chic fille

cliquer sur TED pour mieux visionner les sous titres


samedi 17 janvier 2015

dimanche 11 janvier 2015

1er bobun

Avant mon voyage j'avais, de temps en temps, fait des bobuns improvisés
mais on peut dire que ça n'a rien à voir avec celui ci.
je l'ai fait à partir de mes observations à Hanoi et de cette recette :
http://misstamkitchenette.com/bo-bun

je n'ai fait l'impasse sur aucun détail
et surtout j'ai fait les chips d'ail qui sont une absolue tuerie



carottes marinées, viande marinée






si vous avez envie de ciné, 
allez voir :

Timbuktu




samedi 10 janvier 2015

 
coucou 
je serai bien incapable de parler ici de
ce qui agite ce début d'année tragique
cela m'a un peu pétrifié
je reviens demain pour des choses légères et bonnes à manger.

je vous embrasse